Overblog Seguir este blog
Edit post Administration Create my blog

FRANCOFOLIES de Abel Carballiño

FRANCOFOLIES de Abel Carballiño

Le blog des mordus de France, de français, de francophonie... Para los locos por Francia, el francés, la francophonie...


CANNES : LE TOP 10 DES PALMES D'OR DU FESTIVAL

Publicado por Abel Carballiño activado 19 Mayo 2014, 17:41pm

Etiquetas: #CINE:FestivalCannes

  19104664-c 105 85 0-f jpg-q x-20090513 094325

 

LE TOP  10  DES  PALMES  D' OR

 

On parle souvent du festival de Cannes comme un festival elitiste, fait pour les fondus de cinema, et donc les films ne rencontrent pas toujours, ou pas souvent, leur public. La preuve en 10 films que qu’un festival ultra-spécialisé comme celui là peut aussi sortir de grands films. En tout cas considérés comme de grands films par le plus grand nombre. Petit rétro du palmarès en forme de best-of abordable, selon la page www.topito.com,

 

 

afiche1946

 


  1. Pulp fiction de Quentin Tarantino (1994) : « Et tu sais ce qu’ils mettent avec les frites en hollande a la place du ketchup ?

  2. Apocalypse now de Francis Ford Coppola (1979) : « J’aime l’odeur du napalm, le matin… L’odeur de la victoire. 

  3. Taxi Driver de Martin Scorsese(1976) : « You’re talkin’ to me ? »

  4. Le Troisième Homme de Carol Reed (1949) : « Rappellez-vous qu’en Italie, sous les Borgia, pendant trente ans, il y a eu la guerre, la terreur, meurtres et assassinats : cela a donné Michel-Ange, Léonard de Vinci et la Renaissance. En Suisse, ils ont eu l’amour fraternel, cinq siècles de paix et de démocratie. Et qu’est-ce que cela a donné ? L’horloge coucou ! »

  5. Le Pianiste de Roman Polanski (2001) : « La musique était sa passion. La survie, son chef d’oeuvre »

  6. Le Salaire de la peur de Henri-Georges Clouzot (1953) : « Quand t’a les sous. Et les sous faut les gagner. Et pour les gagner faut du travail. Et du travail, ben y en a pas. »

  7. Conversation secrète de Francis Ford Coppola (1974) : « Je n’ai pas peur de la mort. Mais j’ai peur du meurtre »

  8. Viridiana de Luis Buñuel (1961) : « Nul ne peut se résoudre à bouder son plaisir face à une foi branlante de plus en plus fugace. »

  9. La Dolce Vita de Federico Fellini (1960) : « Tu es la première femme du premier jour de la création. Tu es mère, soeur, amante, amie, ange, démon, terre, maison »

  10. Underground de Emir Kusturica (1995) : « Une guerre n’est pas une guerre tant qu’un frère ne tue pas son propre frère »


Et vous, vous en voyez d’autres ?

Comentar este post

¡Somos sociales!

Ultimos Posts