Overblog Seguir este blog
Edit post Administration Create my blog

FRANCOFOLIES de Abel Carballiño

FRANCOFOLIES de Abel Carballiño

Le blog des mordus de France, de français, de francophonie... Para los locos por Francia, el francés, la francophonie...


Le Karma de Setsuko Kobayashi, roman coup de coeur, de Sophie Tagel

Publicado por Abel Carballiño activado 14 Octubre 2010, 02:35am

Etiquetas: #Littérature

61342_125580000825864_100001215945648_153009_4368557_n.jpg

 

 

Le Karma de Setsuko Kobayashi,


 

  premier roman de Sophie Tagel

 

 

Le 15 octobre Sophie Tagel, une fille chic et choc, présente à Paris son premier roman. À acheter lors d'un voyage en France ou à commander.


L'Histoire :

Vous ne connaissez pas le Japon ? Alors, je vous y emmène, Vous pouvez suivre une adolescente un peu rebelle, Setsuko, l'ainée des filles Kobayashi. , au bord de la baie de Sagamie, à Kamakura et vous fais entrer chez une famille typique japonaise.

Je vous invite à la découvrir dans le Karma de Setsuko Kobayashi aux Editions l'Harmattan

 Setsuko nait après la seconde guerre mondiale, à l'heure de la reconstruction et tout est à refaire : les maisons, la ville mais aussi les traditions n'ont plus leur place au sein d'une nouvelle génération férue de culture américaine.

Ce sont les péripéties d'une adolescente qui cherche sa place auprès d'une société qui n'aime pas l'individualisme et préfère les apparences et les filles de bonne famille obéissantes. Avec son esprit libre et rebelle, Setsuko éprouve bien des difficultés.
59046_125578204159377_100001215945648_152999_7082398_n.jpg

UN  EXTRAIT DU ROMAN

Alors que la neige poursuivait sa chute incessante, Maï se battait contre la maladie. L'adolescente, que je trouvais malgré tout admirable, était tourmentée par la fièvre. Ma mère faisait le déplacement afin d'apporter des remèdes médicinaux. Il fallait bien que la petite soit en parfaite santé pour épouser le moment venu Kudo Tsubasa. Pendant qu'elle suait, respirait bruyamment, toussait à s'arracher les poumons, Tante Yoko, Sobo et ma mère dégustaient un thé miracle destiné à rajeunir de dix ans n'importe quelle femme. Sachiko et moi, au chevet de notre cousine, lui contions nos aventures d'écolières. Tout autour d'elle ressemblait à un autel : des bougies, des bâtons d'encens censés purifier l'atmosphère feutrée de la chambre, des théières brûlantes et des tasses partout. Mais elle était seule à côté d'une salle pleine de rires et de bavardages superficiels. Maï luttait contre la maladie et l’inexorable.

 

 

 

 

 

 

Comentar este post

¡Somos sociales!

Ultimos Posts