Overblog Seguir este blog
Edit post Administration Create my blog

FRANCOFOLIES de Abel Carballiño

FRANCOFOLIES de Abel Carballiño

Le blog des mordus de France, de français, de francophonie... Para los locos por Francia, el francés, la francophonie...


" POTICHE ", Une CATHERINE DENEUVE en état de grâce

Publicado por Abel Carballiño activado 13 Noviembre 2010, 10:12am

Etiquetas: #cinéma

Potiche.jpg

Après sa présentation au Festival de Venise où elle a obtenu la Coupe Volpi à la meilleure actrice,  et au Festival de Toronto , arrive aux toiles "Potiche " de François Ozon, 2010. Elle a charmé comme leader d'une troupe de  ménagères-fleuron  en lutte qui revindiquent un autre rôle pour la femme

Cat.Deneuve


Fabrice Lucchini (Robert, le mari macho), Catherine Deneuve (Suzanne, la femme bourgeoise soumise et coincée), Gérard Depardieu (Babin, maire communiste et ancien amant de Madame) sans oublier Karin Viard, Jérémie Régnier, Judith Godrèche sont tous réunis dans le dernier film de François Ozon,   Même l'espagnol Sergi López fait un cameo.



 

 L’action se passe en 1977 dans une contrée paumée, Saint-Gudule. Un patron, Robert, est séquestré par ses ouvriers. Son épouse, Suzanne, prend alors la tutelle de l’entreprise (une usine de parapluies, clin d’œil au film de Jacques Demy avec Catherine Deneuve, Les Parapluies de Cherbourg ?) et se libère peu à peu de ses chaines, sous le regard médusé de sa famille. La coiffure laquée de Deneuve, son brushing parfait (même en tenue de sport) rivalisent avec la coupe au bol de Depardieu (façon Bernard Thibault) sans oublier les tenues abracadabrantes de chacun.

 

Une scène d'anthologie du film : Dans Potiche, Catherine Deneuve part se changer pour gérer la colère des syndicalistes à la place de son patron de mari. Elle réapparait en robe de soirée, parée comme une reine de ses plus beaux bijoux. Gérard Depardieu essaie de lui faire comprendre qu'étant donné la crise ouvrière qui l'attend dehors, mieux vaudrait y aller molo sur les diamants. Et elle de répondre avec la plus naïve des sincérités "Sans eux, je n'en aurais pas. C'est quand même normal qu'ils en profitent un peu."  ( Christophe Chadefaud, publié le 08/09/2010 à L'express )

 


Présentation du film au Festival de Venise

 

 

Comentar este post

¡Somos sociales!

Ultimos Posts