FRANCOFOLIES de Abel Carballiño

FACEBOOK EN CLASSE DE FLE

15 Julio 2012 , Escrito por Abel Carballiño Etiquetado en #TICE

facebook-6-a86c2


Comment utiliser Facebook en classe ?

IInitialement créé pour ras­sem­bler les lycéens et étudiants des pays anglo­phones, Facebook, le réseau social le plus uti­lisé par les élèves est aujourd'hui très peu exploité par le per­son­nel ensei­gnant. Comment uti­li­ser cet outil de manière inno­vante et sécu­ri­sée en classe ?

Utiliser Facebook en cours ? La plu­part des ensei­gnants n'y songent même pas. Ils pensent ne pas avoir une maî­trise de l'outil suf­fi­sante de l'outil ou craignent de "perdre le contrôle". Pourtant, les fonc­tion­na­li­tés de Facebook se prêtent par­ti­cu­liè­re­ment à un usage péda­go­gique et les élèves sont friands de ce genre d'expérience en classe. Ce guide vous pro­pose des res­sources et des pistes pour exploi­ter de manière sécu­ri­sée le poten­tiel éduca­tif du réseau social le plus uti­lisé par les étudiants.


Protéger la confi­den­tia­lité des don­nées personnelles

Beaucoup d'enseignants hésitent à uti­li­ser Facebook en classe car ils ne sou­haitent pas que les élèves aient accès à leurs infor­ma­tions personnelles.

Il existe pour­tant des moyens simples de com­mu­ni­quer via un pro­fil Facebook avec les étudiants, sans mettre en dan­ger la confi­den­tia­lité de ses infor­ma­tions personnelles.

La solu­tion la plus facile reste de créer un deuxième pro­fil sur lequel l'enseignant ne par­ta­gera que des infor­ma­tions rela­tives au cours et pourra donc accep­ter ses élèves comme "amis". Il est conseillé d'y rem­pla­cer sa photo de pro­fil par un ava­tar et de choi­sir l'option « Ne pas affi­cher ma date de nais­sance sur mon pro­fil » dans les Informations de base.

 

Cependant, la créa­tion d'un deuxième pro­fil n'est pas obli­ga­toire puisqu'un réglage adapté des para­mètres de sécu­rité per­met de res­treindre ou d'autoriser l'accès aux infor­ma­tions per­son­nelles, selon les contacts. Facebook dis­pose en effet d'une fonc­tion­na­lité per­met­tant de clas­ser ses amis dans des listes aux­quelles l'on peut attri­buer dif­fé­rents droits d'accès. Un article de blog à des­ti­na­tion des ensei­gnants détaille la démarche à effec­tuer pour créer une liste de contact dédiée à vos élèves, avec des droits d'accès restreints.

Vous trou­ve­rez égale­ment sur Momiclic, un espace public numé­rique wal­lon, une pré­sen­ta­tion très com­plète des risques liés à l'utilisation de Facebook en classe, ainsi qu'un guide des para­mètres de sécu­rité et de confi­den­tia­lité offerts par le réseau social.



claseTIC

 

Utiliser les fonc­tion­na­li­tés de Facebook à des fins pédagogiques

Une fois la ques­tion de confi­den­tia­lité réglée, l'enseignant dis­pose de plu­sieurs choix d'outils selon la fina­lité du pro­jet péda­go­gique qu'il sou­haite mener.

Créer une page Facebook pour la classe per­met­tra à l'enseignant de pro­po­ser aux élèves des res­sources sup­plé­men­taires rela­tives aux cours ou à l'actualité de la classe. Sur une page, l'administrateur (en l'occurrence l'enseignant) peut publier des liens, des images ou des vidéos. Il décide égale­ment si les fans peuvent y par­ta­ger du contenu. L'enseignant peut donc contrô­ler le flux d'information sur le mur de la page.




Quelques pistes pour exploi­ter votre page de classe Facebook

  • pro­po­ser des res­sources en rela­tion avec le cours, des exer­cices, des liens Internet, comme sur la page de 5eA du col­lège André Maurois.
  • Présenter l'avancement d'un pro­jet péda­go­gique réa­lisé en groupe réduit, comme ces élèves qué­bé­cois de secon­daire : la page Facebook de leur pro­jet "Eau secours de la Yamaska" pré­sente en temps réel l'avancée de leur tra­vail à l'enseignant qui peut com­men­ter les dif­fé­rentes publications.
  • Exploiter les appli­ca­tions de visio-conférence ou de par­tage de docu­ments pour mon­ter des classes vir­tuelles (aide indi­vi­dua­li­sée, ensei­gne­ment à dis­tance) comme Jean-Marc Dumont.

L'avantage d'une page Facebook tient au fait que le contenu publié sur celle-ci appa­rait égale­ment sur le fil d'actualité des fans de la page (en l'occurrence celui des élèves.).

Un groupe Facebook offre les mêmes fonc­tion­na­li­tés qu'une page, mais le para­mé­trage des contrôles d'accès est plus fin : l'enseignant peut choi­sir d'accepter ou de refu­ser un membre pré­cis dans le groupe, alors qu'il ne peut res­treindre l'accès à une page que selon l'âge ou la zone géo­gra­phique des membres.

Quelques pistes pour exploi­ter les groupes Facebook

  • Fédérer les élèves autour d'un pro­jet impli­quant toute la classe, à l'image de cette ensei­gnante en his­toire qui a monté un groupe Facebook consa­cré à la 2nde guerre mon­diale. Les élèves y publient tout au long de l'année des res­sources (pho­tos, vidéos ou liens), au jour-anniversaire des évène­ments les plus mar­quants du conflit.
  • Effectuer un suivi des élèves en stage ou en alter­nance, en leur pro­po­sant d'échanger régu­liè­re­ment sur leur expé­rience pen­dant leur absence de la classe. 

Une autre option consiste à créer une appli­ca­tion péda­go­gique pour Facebook avec les élèves. Ce type d'usage est beau­coup moins répandu puisqu'il néces­site quelques bases de pro­gram­ma­tion. On trouve néan­moins sur Internet des tuto­riels assez clairs (comme celui du blog "Apprendre Facebook") pour les néo­phytes sou­hai­tant se lan­cer dans la créa­tion d'une application.


Quelques pistes autour de la créa­tion d'une appli­ca­tion avec les élèves

  • Créer des tests, des quizz, comme dans cette ini­tia­tive des élèves du lycée Louis Armand de Chambéry , qui ont créé un test de lec­ture sur Bel-Ami de Maupassant, sous forme d'application Facebook.
  • Créer un outil de révi­sion ludique, grâce à une appli­ca­tion qui se sub­sti­tue aux fiches en publiant aléa­toi­re­ment les points-clés à rete­nir : Françoise Cahen, pro­fes­seur de lycée, a créé avec ses ter­mi­nales lit­té­raires une appli­ca­tion Facebook affi­chant de manière aléa­toire des cita­tions d'Homère, rele­vées et sai­sies par les élèves.

Alors que Luc Chatel vient d'annoncer son inten­tion de fer­mer les comptes Facebook des élèves har­ce­leurs, inté­grer l'outil à ses pra­tiques péda­go­giques est aussi l'occasion de sen­si­bi­li­ser les élèves à une uti­li­sa­tion rai­son­née du Web 2.0.

 

Elsa Doladille pour Nousvousils

 

 

 

Compartir este post

Comentar este post

Compartir este blog Facebook Twitter Google+ Pinterest
Seguir este blog