Overblog Seguir este blog
Edit page Administration Create my blog

FRANCOFOLIES de Abel Carballiño

FRANCOFOLIES de Abel Carballiño

Le blog des mordus de France, de français, de francophonie... Para los locos por Francia, el francés, la francophonie...


FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE 2011

 

 

 

Francos1.jpg


Créé en 1985, le Festival des Francofolies rend chaque mois de juillet hommage à la chanson française, et plonge la cité de la Rochelle dans une atmosphère de fête.










 

Historique




Créé en 1985 par Jean-Louis Foulquier, le festival des Francofolies rend hommage à la chanson française. Entre 1985 et 2004, les Francofolies ont accueilli 1075 artistes, et ont permis à de jeunes chanteurs de débuter, par exemple Etienne Daho ou plus récemment Camille ou Pauline Croze. Toutefois, Les "franco" restent fidèles aux grands artistes qui ont entouré son histoire, Jacques Higelin, Bernard Lavilliers, et surtout Léo Ferré.

Fort d'un budget d'environ 2,6 millions d'euros, financé pour 40% par des subventions, le festival accueille, chaque été, dans la cité de La Rochelle une moyenne de 120 000 visiteurs dont la moitié d'entrées payantes, pendant 6 jours. Le succès fait par ailleurs des émules en Belgique, à Spa ou encore au Québec à Montréal. Après 20 années passées à la tête des Francofolies et après l'épisode de l'annulation du festival en 2003 en raison de la grève des intermittents, Jean-Louis Foulquier passe le relais à Didier Varrod, son collaborateur, de 20 ans son cadet, mais qui souhaite avant tout conserver l'esprit festif du festival de chanson française de la Rochelle.









Ce reportage, diffusé par l’édition Poitou-Charentes de France 3 présente les coulisses des Francofolies, quelques heures avant le début des festivités. Il souligne l’importance des préparatifs et les efforts consentis par les différents intervenants. Par ailleurs, il met en lumière les trois piliers du succès des Francofolies : l’hommage rendu à la chanson française symbolisé par le gros plan sur le drapeau tricolore, la place centrale du fondateur du festival, Jean-Louis Foulquier, et enfin, la fidélité à des artistes ayant fait l’histoire des "Francos". Les paroles à la fois simples et sages de Léo Ferré en fin de reportage rappellent en effet que la qualité de la programmation est bien le principal gage de réussite d’un festival populaire.

 

 

Transcription du reportage:

Journaliste

Madame, Monsieur, bonsoir. Demain, demain un vent de folie va souffler sur la Rochelle, Léo Ferré va donner le premier concert de Francofolies. Par ailleurs, un hommage exceptionnel lui sera rendu à l'occasion de ses soixante-dix ans. Cela promet d'être un moment tout à fait exceptionnel. En attendant, dans les coulisses, c'est la fièvre, comme on peut l'imaginer, mais Jean-Louis Foulquier est là dans le rôle de maître de cérémonie.

Journaliste 2

Ambiance sympa qui donne envie de faire la fête, les vedettes arrivent, heureuses de retrouver la Rochelle et ses sensations d'amitiés [INCOMPRIS] qui entourent les Francofolies. Les Francofolies, c'est bien sûr Jean-Louis Foulquier, rien n'existerait sans lui, une nouvelle naissance approche.

Jean-Louis Foulquier

Je suis d'un calme olympien, je suis simplement impatient maintenant qu'on donne le coup d'envoi, quoi, et que la musique ne soit plus de la musique pour répéter mais pour donner et remplir le coeur des spectateurs.


Journaliste 2

Enfin vous êtes un homme de spectacle par excellence, donc il y a toujours un doute quelque part ?


Jean-Louis Foulquier

Ben bien sûr qu'il y a toujours le doute, on se demande tout le temps s'ils vont venir. Depuis cet après-midi on s'aperçoit qu'ils viennent, quand même, là ça devient bien. On était un petit peu inquiets parce qu'avec le temps c'est vrai qu'il y a eu une baisse dans, dans la fréquentation au départ, mais maintenant les choses se régularisent.


Journaliste 2

Alors on va pas redonner le programme parce qu'il est…

Jean-Louis Foulquier

Eh, vous arrêtez les machines, là.

Journaliste 2

Il est copieux, il est important, simplement…

Jean-Louis Foulquier

Arrête ta machine !

Journaliste 2

Les Francofolies, la Rochelle, c'est le rapprochement réussi. Si tout le monde en est pleinement satisfait, la fête c'est aussi des chiffres très clairs.

Patrick Mesmin

Ben les chiffres c'est par exemple c'est dix jours de préparation rien déjà que pour le sergent [INCOMPRIS] et tout le village, c'est aussi deux cents personnes par jour qui travaillent en permanence, dès le matin jusqu'à très très tard le soir, puis c'est aussi un peu la folie d'organisation, aussi la folie au niveau de la Rochelle, parce que ça met la ville en effervescence, vous avez des gens qui courent un peu partout. Et puis c'est, comme l'avait annoncé donc son président, c'est aussi une retombée sur la ville. L'année dernière il y avait eu un milliard cinq cent millions de retombée directe sur la ville, et cette année bien sûr on attend beaucoup plus.

Journaliste 2

Higelin arrive, pour lui, pour Foulquier, et aussi pour le grand Ferré. Avec le temps, tout s'en va, vrai et faux : Léo Ferré est bien là, la poésie des mots fait oublier l'absence de la musique, soixante-dix ans pour Léo, c'est notre bonheur à tous. Les anniversaires, vous aimez ça ?

Léo Ferre

Les anniversaires, non, j'aime pas tellement ça, mais j'aime l'Atlantique, moi, vous savez. Moi je suis un Méditerranéen, cette mer fermée, un peu vieillie, tandis qu'ici c'est la mer toujours propre.

Journaliste 2

Et j'avais le sentiment que vous n'aimiez pas les célébrations, les fêtes, ce genre de choses.

Léo Ferre

Non, j'aime pas les célébrations, mais quand c'est amical je suis tout à fait pour, quoi.

Journaliste 2

Et soixante-dix ans, c'est quelque chose qui vous marque ?

Léo Ferre

Bon c'est le chiffre qui m'emmerde parce que les septuagénaires, ils font chier quoi, c'est comme ça hein, c'est la seule chose contre laquelle on ne puisse rien faire, voilà.

Journaliste 2

Et vous allez chanter encore longtemps ?

Léo Ferre

Ben je sais pas, vous savez moi quand j'avais quarante ans je disais : oh ben je vais pas aller faire l'Olympia à cinquante ans quand même, et puis je chante encore. Mais pourquoi, parce que je chante mieux, parce que je, j'ai appris, et j'apprends toujours à chanter quoi. Je devrais d'ailleurs travailler un peu mon piano et ma voix à la maison. Je dis toujours que je vais le faire et puis je le fais pas parce que, parce que je suis un peu flemmard, je suis un flemmard qui travaille tout le temps, vous comprenez.

Journaliste 2

Et vous avez le sentiment encore de vous améliorer aujourd'hui ?

Léo Ferre

Ah oui, tous les jours, ah oui, oui. J'apprends quelque chose tous les jours. J'ai horreur qu'on m'appelle maître, je suis pas un maître, moi, je suis un élève.

Journaliste 2

Bien je sais que dans la région il y a beaucoup de gens qui vous aiment et en leur nom je vous souhaite un bon anniversaire.

Léo Ferre

Merci. Bon anniversaire c'est pour le 24 août.

Journaliste 2

Le vrai, la vraie date ?

Léo Ferre

Le vrai, le vrai, oui.

 

source: INA

 

 

 

 

 

 


le  12  Juillet     

 


programme

 

 

 

 

 

 

 

 

Grande Scène

Saint-Jean d'Acre

 

 

  • Clique pour voir l'actuation 
Zaz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Théâtre La Coursive

 

Alain Chamfort et Louis Chedid : Deux figures emblématiques de la chanson française.

Artisans de la Chanson, ils sont de la famille de nos grands artistes français. Discrets et d’une grande humilité, ces ciseleurs de mots, ont une plume drôle et légerère, parfois engagée et acerbe. Une plume qui raconte avec cynisme la mélancolie et les blessures, en quelques mots, la vie des hommes.

 

vidéo Alain Chamfort                 vidéo Louis Chedid

 

Jérôme Van Den Hole

Un nom à consonance hollandaise, voici Jérôme Van Den Hole. Un chanteur-auteur-compositeur qui s’inscrit dans une pop française actuelle avec un je ne sais quoi de vintage. Il  surfe sur l’humour et le quotidien, l’intime..

Un air décontracté, des compositions entraînantes aux refrains qui claquent, le charme est certain et l’alchimie opère.

 

vidéo Jérome Van Den Hole  et  link

 



Francofoliesbernard-lavilliers.jpg

Bernard Lavilliers et son public avait une nouvelle fois rendez-vous, hier, "on the road again". L'artiste n'a pas manqué de rappeler son lien fort avec La Rochelle.
( photo BLANCHET OLIVIER)

 

voir vidéo Bertrand Lavilliers  ICI




FrancofoliesZaz.jpg
Le passage sur la grande scène de Zaz, l'an dernier suscité l'enthousiasme. Rebelote cette année. La chanteuse a une nouvelle fois énormément donné au public.
( XAVIER LEOTY Leoty Xavier)






Francofoliesalain-chamfort.jpg
Alain Chamfort a chanté Yves Saint-Laurent.
( XAVIER LEOTY Leoty Xavier)




Francofoliestwin-twin-a-mis-le-feu-a-la-coursive_447603.jpg
Twin Twin a mis le feu à La Coursive.
( BLANCHET OLIVIER)





Francofoliesle-duo-brigitte-a-tenu-toutes-ses-promesses-que.jpg
Le duo Brigitte a tenu toutes ses promesses, que ce soit en terme d'ambiance ou de look.
( BLANCHET OLIVIER)







Francofoliesnolwenn-leroy_447604.jpg


FrancofoliesNolwenLeroyetalan_447601.jpg

Nolwenn Leroy a mis la note bretonne, et a pu compter sur la présence d' Alan Stivell



Vidéo de Christophe Maé: " ON TRACE LA ROUTE "   ICI
Vidéo de  Ours - "En jean et féminine"  ICI
Vidéo de  Nolwenn Leroy - Tri Martolod  ICI
Les  photos de la journée sont 






 

    le  13  Juillet     


programme


 

 

 

 

Grande Scène

Saint-Jean d'Acre

 

France Ô Folies

 

Mademoiselle K   (vidéo)

 

Zazie        (vidéo)

 

Jean-Louis Aubert     (vidéo)

 

Gotan Project

 

 

 

Théâtre La Coursive

 

 

FRANCE Ô FOLIES
Pour la 3ème année consécutive, les Francofolies s’associent à France Télévision pour accueillir de jeunes artistes. Une nouveauté cette année, ces artistes ne sont plus issus de la banlieue parisienne mais de villes des grandes métropoles de notre hexagone. Ils sont 9 et représentent chacun leur ville : Dreux, Roubaix, Tourcoing, Chelles, Bobigny, Châtillon, Strasbourg, Lyon et Marseille. Chaque ville est également soutenue par une personnalité : Marcel et son Orchestre (Roubaix), Chantal Ladesou (Tourcoing), Muriel Hortis (Bobigny), Abd al Malik  (Strasbourg), Guy Montagné (Chatillon), Patrick Viera (Dreux), Soprano (Marseille) et Benjamin Biolay (Lyon). Pour ces 9 jeunes talents, l’aventure, que leur propose France ô Folies et qui a débuté par une sélection à travers un programme télévisuel, se terminera sur la Grande Scène du festival. Une occasion pour eux de parler ensemble de leur ville à travers un grand programme musical en live et en images. 9 visions différentes, 9 personnalités passionnées à découvrir sans plus tarder !








MADEMOISELLE K

Guitare et bottes à talon biseauté, Mademoiselle K revient sur le devant de la scène avec une musique toujours électrique, plus mélodique, une véritable enfant du rock. La fulgurance de ses débuts est toujours présente mais les nuances et les subtilités se font plus fortes, les arrangements sont soignés et les textes de plus en plus ciselés. Ses paroles posées et profondes croisent le fer avec une distance teintée de malice et d’ironie. Un tout accompagné de cuivres, mélodica-piano ou cordes selon les titres pour une ambiance pop rock.  Naviguant d’intensités rock aux tempos dédoublés à des ballades qui distordent le cœur, la jeune femme s’affirme autant comme songwriter que comme performeuse. Energique et attendrissante

 









ZAZIE
Attachante et atypique, Zazie s’est affirmée au fil des années comme une figure essentielle de la chanson française. Avec toujours la même volonté d’expérimenter, la chanteuse revient avec un concept pour le moins inédit : enregistrer chez elle, 7 jours sur 7, en composant sur 7 thématiques du quotidien. Un projet ambitieux et un défi réussi pour Zazie pour qui la volonté et la persévérance ont encore payé. C’est sur des compositions plus épurées, plus calmes avec une orientation musicale quelque peu différente que Zazie a choisi de parler d’amour, de famille, d’enfants mais également de sujets d’actualité. Des sons électroniques mixés avec des sons acoustiques, des percussions aux sonorités orientales, du piano ou encore des airs entêtants se côtoient sur ses 49 nouveaux titres. Un quotidien abordé avec calme et sérénité.

 





JEAN-LOUIS AUBERT

L'après-Téléphone de Jean-Louis Aubert est très vite orienté musicalement vers la chanson. Une chanson qu’il a fait sienne naviguant avec singularité d’une rive à l’autre dans l’humanisme, la générosité. Une générosité que le public lui rend bien,   prenant place dans la popularité. D’albums en nombreuses scènes, Jean Louis Aubert ne cesse d’être retenu, reconnu et plébiscité. De retour avec un  Demain sera parfait  il  traduit parfaitement son hier et... demain !  Il nous propose un regard sur ses rencontres, sur l’humanité, le temps, la vie et ce de façon radieuse, généreuse, teintée de lucidité et de nostalgie. Des chansons qui sur un air désinvolte, semblent n’avoir l’air de rien et pourtant c’est sur les abords de l’âme et du cœur qu’elles amarrent.









GOTAN PROJET
De Singapore à la Kuala Lumpour, ils sillonnent le monde avec le succès pour rendez-vous. Gotan Project est un  groupe helvético-franco-argentin ayant pour matrices de base, le tango et  la musique électronique. En 1999, ils annonçaient un retour vers le futur, celui du Tango. Un tango transgressé pour mieux le sublimer et lui donner ses lettres de noblesse, une résonance étonnante, là où on ne l’attend pas. De pas de deux, en volupté renversante, cette musique où l’hybride côtoie le surréalisme vogue sur un chassé croisé de pop, de brass band, ska, country et milonga, groove et chacarera... La mélancolie et le blues sont les couleurs fondamentales, mais le groupe n’en oublie pas moins la poésie, l’histoire, l’Argentine... Le moment à partager est du domaine du voyage de l’étrange, de l’improbable ; c’est un chant des possibles qui s’ouvre à nous, place aux amours troubles, aux envolées cinématographiques ... le trio s’affaire et nous convie à la danse,  choisissez cavaliers et cavalières !





interview Zazie  &  Aaron

 

LES PHOTOS DE LA SOIRÉE  ICI














 

   le  14  Juillet     


programme


 

 

 

 

Un programme pas trop francophone, n'est-ce pas ? 

 

 

 

 

 

Grande Scène

Saint-Jean d'Acre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Théâtre La Coursive

 

 

 

 

Lilly Wood And The prick

Conte de fée musical, coup de baguette magique, les destins de Nili et Ben se croisent lors d’une soirée parisienne. L’alchimie qui règne immédiatement entre eux sert d’étincelle et les premiers morceaux prennent formes. Naturellement éclectiques, les deux complices s’autorisent  toutes les directions, que ça sonne hip-hop, new wave ou électro. Une palette musicale riche en nuances, des plus féeriques aux plus inquiétantes, ils dessinent les contours d’un univers tendre et fantastique où l’on se perd avec délice entre les humeurs et mélodies. Un univers irréel conforté par le grain de voix délicieusement éraillé de la chanteuse. 

Lilly Wood And The prick - Down The Drain

 

 


COCOON

Porté par des envies d’évasion et d’affranchissement, le duo clermontois s’est laissé gagner par l’exotisme maritime, synonyme pour eux de l’ailleurs le plus abstrait et fascinant qui soit. Cocoon s’invente ainsi une mythologie et un univers unique mené par la baleine Yum Yum. Le chemin nous est tout indiqué, direction un périple parabolique dont chaque chanson constitue une étape. Portés par les voix, toujours à l’unisson, des deux songwriters les textes et mélodies nous emportent entre les animaux marins et les spirales temporelles. Une enfance qui se termine, une histoire qui commence… une avancée. Un tout rehaussé par la présence des cordes. Sensation de douceur infinie, d’évasion, de liberté, une pop poétique qui emmène avec elle notre esprit.









The Dø

Dan et Olivia sont des amoureux de la musique, mais adeptes de l’amour libre, iconoclastes et fantasques. Ils jouent sans entraves, découvrent de nouvelles positions, inventent, se surprennent, se trouvent en s’égarant ... [...] stéphane Deschamps

Avec énergie, singularité musicale et surprise, le duo rock s’impose dés 2008. La voix acidulée et volatile d’Olivia franco-Finlandaise, chanteuse–guitariste, épouse avec félinité et mystère une pop rock née de cette rencontre explosive avec Dan d’origine tunisienne, musicien et compositeur de musique de film. THE DØ est un savoureux mélange inventif et savant où les musiques et les mots s’entrelacent défiant toutes les règles du déjà vu ou entendu.

Too insistent


The Dø - Too insistent [Official video] par CInq7

 

YODELICE

 

Chapeau melon à plume et redingote façon chanteur vagabond, l’homme nous invite à découvrir plusieurs cordes de son arc, offrant une palette de ses talents. Après un passé « Popstars » qui lui colle de trop de près, il part sur les routes de son imaginaire se créant un personnage en rupture avec le temps, une sorte de baladin rêveur : il passe ainsi de  Maxime Nucci à Yodelice. Auteur, compositeur, multi instrumentiste, voire producteur, il se révèle en 2009 avec une musique folk et acoustique : Tree of life. Récemment il ajoute à son tableau,  un autre défi, celui d’acteur. C’est dans « Les Petits Mouchoirs », guitare en main qu’il fait ses premiers pas. Son 2ème opus Cardioid enregistré à Los Angeles est le reflet d’une maîtrise musicale, le tout conçu par ses soins de A à Z. Les textes en anglais comme une évidence sonore, viennent se poser sur les mélodies pop. La scène est l’espace où il concrétise son « cirque ambulant », un moment à part...


 

 

 

 

AaRON

Ce duo hors du commun est de retour aux Francofolies sur la Grande Scène avec un second album « Birds in the storm ». Le duo se fait groupe, avec des accents plus rock d’une grande richesse, atteignant des sommets d’intensité. Un univers musical de plus en plus hanté par la spiritualité et la puissance.  Sans emphase, libre et déployée, les mélodies acérées  et élégantes, invitent à la limite du souffle. Du sombre à l’épique, Aaron chevauche sur la puissance et la fragilité. Violence, passion, sensualité et animalité, les sensations sont là, sur la lame de l’étrange, de l’imaginaire et chacun devient funambule de ses émotions et de son ressenti. La musique et la  voix de nos deux compères Simon Buret  et Olivier Coursier, se font les orfèvres d’une pop flamboyante, que ce soit dans l’écoute ou sur scène ... le groupe Aaron s’offre magnétique et profond.




 

 

POPOF

Dj, compositeur et arrangeur français, Popof est un militant actif des free parties dont plusieurs sont devenues cultes. Issu du milieu des raves parties et ancien membre du collectif underground Heretik System, il sillonne aujourd’hui le monde en solo, d’un évènement à l’autre, de France et d’Europe en passant par l’Australie, l’Asie, l’Amérique du Nord... Chacun de ses nouveaux titres le propulse dans le top 5 des listes de téléchargement. Créatif exprimé, cet artiste versatile explore tous les genres musicaux, se singularisant par sa touche avant-gardiste de puriste techno minimaliste. Il est l’homme d’une musique électro épurée, élégante et racée. I want your body for... Serenity ! Un 14 juillet dancefloor pas tout à fait comme les autres.
Visitez sa page web http://www.myspace.com/popofheretik


LES VIDÉOS DES CONCERTS  ICI

 

LES PHOTOS DE LA JOURNÉE  













 


 

     le  15  Juillet     


programme


 

 

 

 

 

 

 

 

Grande Scène

Saint-Jean d'Acre

 

 

 

 

 

 

 

 

Théâtre La Coursive

 

 




DOM TOM FOLIES


Pour la 7ème année consécutive, la Grande Scène St-Jean d’Acre accueillera les Dom Tom Folies : 9 artistes de 9 territoires d’Outre-Mer réunis pour offrir le meilleur des musiques actuelles des Dom Tom. De Mayotte à la Martinique en passant par la Polynésie, Wallis et Futuna, St-Pierre et Miquelon, la Nouvelle Calédonie, la Guyane, le Guadeloupe et La Réunion, c’est une multitude de richesses musicales et vocales à découvrir. En partenariat avec France Ô, les artistes sont sélectionnés lors de 4 concerts publics qui font aussi l’objet d’émissions télévisuelles. Un jury national présidé par Laurent Voulzy désignera les 9 heureux élus qui seront aux Francofolies. Une belle mise en lumière des « identités culturelles » des territoires ultramarins.





 

DANAKIL


Après un voyage aux racines du reggae en terres jamaïquaines et maliennes, Danakil revient sur les scènes françaises enrichi de ses voyages et rencontres. Accompagné de chœurs et d’instruments traditionnels africains et entouré parfois par U-Ray, célèbre deejay Jamaïcain, ou encore de Sticky Thompson, dernier percussionniste de Bob Marley, le groupe allie avec harmonie tradition et modernité. La plume toujours aussi aiguisée, les riddims toujours énergiques et les lyrics profonds, Danakil continue de transmettre ses messages engagés sur une musique métissée oscillant entre reggae et musique du monde. Des vibrations roots à partager !

Le nouveau clip du groupe de reggae français Danakil sur la reprise d'Edith Piaf "Non, je ne regrette rien" en featuring avec U-Roy. Après le DVD live au Cabaret Sauvage voici donc la nouvelle collaboration du Danakil Crew avec la COUAC prod pour une vidéo qui nous l'espérons vous plaira.
Réalisateurs : Hugo Bachelet & Matthieu Yakovleff
MERCI ÉNORMÉMENT À TOUS LES FIGURANTS QUI SE SONT DÉPLACÉS POUR PARTICIPER À L'AVENTURE SOUS LES GOUTTES DE PLUIES PARISIENNES DE JUIN.




 

 

ASA


Chanteuse au timbre unique, l’artiste d’origine nigériane n’a qu’un souhait : que ses chansons accompagnent les gens dans leur vie de tous les jours, qu’ils les reprennent à tue-tête et qu’ils dansent. ASA c’est de l’énergie, de l’optimisme et de la joie de vivre qui inonde son univers musical.  Asa chante multicolore, accueille cuivres, claviers, rythmes chaloupés, sons rock, soul et même funky sans pour autant perdre son âme africaine. Sa voix enveloppante, pleine de force et de fragilité, souffle fougue et indolence. Son enthousiasme et son pétillant transmettent un bonheur certain malgré les doutes et les errances réservés par la vie. Asa - « faucon » en Yoruba - déploie ses ailes avec légèreté mais assurance pour un nouvel envol haut en couleurs.






 

 

BEN L'ONCLE SOUL



Personnage tout droit sorti des sixties, Ben l’Oncle Soul répand sa bonne humeur communicative grâce à une poignée de reprises aussi inspirées que décalées. Son énergie et son entrain nous transportent ainsi à travers des titres revisités façon soul vintage, dont il a lui seul le secret. En puisant dans un large répertoire (rock, pop, chanson française) et parfois surprenant (Spice Girls, Aqua), Ben joue la carte de l’originalité. Sa voix transcende les titres originaux et le résultat est bluffant. En prime, un sens du groove certain qui nous entraîne sur des rythmes endiablés et chaloupés. Entrons dans la danse !





 

 

TIKEN JAH FAKOLY


Il est de ceux sur lequel on compte. Chaque sortie d’album voit le plaisir décuplé par la scène qui s’en suit. Retrouver Tiken Jah Fakoly, c’est retrouver une Afrique en mouvement. Une African Revolution comme l’explique le titre qui ouvre son nouvel album, passe par l’éducation,  la base du développement. D’un titre à l’autre l’ivoirien engagé et militant,  s’évertue à démontrer que les rythmes posent les mots, les dissèquent et les font entendre par la voix d’un reggae qui épouse l’Afrique à merveille et les instruments traditionnels mandingues. Exilé à Bamako depuis 2006, l’ivoirien d’origine, n’en travaille pas moins avec la France et ses amis : Magyd Cherfi ou encore Tété avec lesquels il a coécrit la plupart de ses morceaux. Il enfonce le clou avec la même conviction, de cette conscience artistique indéfectible qui rime avec engagements et message clair. Du groove, du sens, tout est là. En 10 ans de carrière, il reste un modèle de maîtrise, d’obstination et d’ambition. Défenseur de la liberté d’expression, nous vous disons chapeau bas  Monsieur Tiken Jah Fakoly et ravi de vous accueillir à nouveau  sur la Grande scène St Jean d’Acre.






 

 

MADJO


Madjo, ce nom à sonorité africaine, aurait pu lui venir de ses origines sénégalaises, mais n’est en fait que le nom de la maison de son enfance… située sur les hauteurs savoyardes.  La personnalité de cette auteur compositeur interprète, sensible, semble attachée à toutes les influences puisées tout au long de son histoire et aux bonnes ondes qui lui ont fait devenir ce qu’elle est aujourd’hui : une artiste à part entière. Inclassable, Madjo est un savoureux mélange habilement dosé de fougue et de passion. D’inspirations pop folk américaine, les effluves de Rickie lee jones,  Joni Mitchell viennent caresser sa voix rauque et singulière, sans peser sur ses chansons. Des titres que l’ont retient, comme happé, par le magnétisme des résonnances multiples, gorgées de soul et fièrement dressées. Madjo c’est ce charme indétectable et indélébile qui fascine et attire.





 

 

MELANIE LAURENT


Déjà actrice et réalisatrice de talent, Mélanie Laurent rêve pourtant d’ajouter une nouvelle corde à son arc ... la chanson. Mais c’est avec le songwriter de talent Damien Rice qu’elle souhaite concrétiser cette idée. « En l’attendant » elle rédige des textes pendant près de dix ans, jusqu’au jour où cette fabuleuse rencontre a lieu. Durant deux années, de pays en pays et de façon toujours libre et spontanée, ils  se retrouvent pour composer de jolies mélodies, en accord avec les écrits, mêlant histoires d’amours, regrets, remords, séparations et bonheurs dont il faut savoir profiter. Joel Shearer, artiste et multi instrumentaliste, composera les titres les plus pop de l’album. Deux, voir trois, collaborations judicieuses, révélant la sensibilité musicale et le doux brin de voix de Mélanie Laurent... une découverte scénique attendue.




 

YAEL NAÏM

Dans Yael il y a Elle et il y a David ... C’est le retour sur scène de Yael Naim et de celui qui l’épaule depuis quelques années, David Donatien. A ses côtés, ils forment un fabuleux mélange de sensibilité.  Yael Naim très prolifique a déjà composé plus de 200 chansons, en anglais, en hébreu ... (la langue française reste encore incertaine) et a aujourd’hui la reconnaissance internationale qui lui va bien. La La sensibilité des mots et des sons fusionne. Une voix pure et tout en relief pour un jeu à 4 mains et  des titres qui n’ont de cesse de nous plaire... Des titres qui évoluent dans un écrin vocal des plus élégants. De l’énergie à l’intime, les chansons sont scintillantes et lumineuses. Les sonorités, orgue hammond sur Go to the river ou encore piano et cordes sur Man of another women, viennent caresser en douceur nos sens. Une victoire de la Musique 2011 dans la catégorie interprète féminine vient ponctuer ses derniers mois... mais nous n’avions aucun doute,  Yael Naim est une grande !














 

 

FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE

 

LE 16  JUILLET 2011

 

programme

 

 

 



 

 

 

Grande Scène

Saint Jean d'Acre

 

 

 

 

  • YELLE
  • MARTIN SOLVEIG
  • KATERINE
  • STROMAE
  • DAVID GUETTA





 

 

 

Grand Théâtre

La Coursive

 

 

 

 

 

  • L

  • Élodie Frégé
  • Fête à Maxime Le Forestier "Lizard et Luc, Psylvia… et Maxime" !

 

 

  • YELLE

Féminité et électro-clash. Booty-pop délurée. Textes provocateurs. Yelle est une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux. Après avoir proposé un cocktail explosif avec son premier album, elle revient avec plus de profondeur et une plus grande diversité émotionnelle. Un embarquement immédiat pour un Safari Disco Club (titre de son nouvel album) qui s’engage dans des contrées plus denses et lointaines, mais sans jamais renier ce qui constitue Yelle : l’innocence (?!), le fun et l’audace. Place à l’aventure ! Laissons-nous porter par une machine musicale aussi euphorisante que mélancolique, aussi énergique qu’énergétique sur des sonorités électroniques novatrices. Un véritable « road tour » pour  dancefloors. Détonnant !


 

 

 

 

  • MARTIN SOLVEIG

Son nom résonne comme une valeur sûre de l’électro made in France et s’est imposé comme un incontournable des clubs et festivals internationaux. Le DJ phare de la house à la française a su conquérir le cœur du public en semant son imaginaire décalé dans le monde entier. Son style énergique et funky teinté d’autodérision se prête à toutes les audaces. Martin Solveig explore sans cesse de nouvelles dimensions scéniques et artistiques en s’attachant à développer un univers visuel singulier comme le montre son nouveau projet : SMASH. Un projet ambitieux que l’artiste envisage comme un album et une web-série délirante et décalée. Réalité et situations fantasques s’y entremêlent pour délivrer un message sensible et poétique, loin des sentiers battus.

 

 

 

 

 

  • KATERINE

    Chanteur populaire expérimental depuis près de quinze ans, Katerine est aujourd’hui connu comme un auteur en diagonale de tous les autres. Musicien trivial  s’il en est, il ne cesse de se réinventer  en réinventant les codes de la chanson. Iconoclaste, caustique, extravagant et humain avant tout, Katerine s’inspire de la vie quotidienne pour être au plus près des choses. Un choix reflété par  l’obtention d’une structure musicale minimaliste. Des  textes épurés au maximum accompagnés d’un trio de musiciens (guitare, basse, et batterie) et de chœurs, sont non sans rappeler les sensations primitives des enregistrements des années 50.  Légèreté, jeu, imagination, dérision, tout y est pour proposer un répertoire qui explose les frontières de l’absurde avec une facture finale forcément à la hauteur de ses ambitions ; décalé et perturbant, il fait rire aux éclats autant qu’il dérange.  De l’art contemporain à découvrir !


    http://www.youtube.com/verify_age?next_url=http%3A//www.youtube.com/watch%3Fv%3DXuOSwppg8rc%26feature%3Dplayer_embedded

 

 

 

  • STROMAE


    Né d’un père rwandais et d’une mère belge, Laeken (Belgique) est sa ville natale. Paul Van Haver dit Stromae (pour Maestro) commence par rapper au sein de Suspicion.  Auteur compositeur interprète, il s'illustre autant dans le hip-hop que dans la musique électronique en passant par la chanson française. Une chanson française qui va l’envoyer en « costume et nœud papillon » au premier rang des charts avec « Alors on danse ». Il en est alors fini des panoplies bling bling et du hip hop. Stromae, c’est un son, une diction, une sorte de technotronic liée à une house underground du début des années 90. Constructeur de ses morceaux sur lesquels viennent s’imbriquer les mots dotés d’une réalité urbaine, évoquant ses combats, son ennui, ses amours... le tout avec un allant de positivisme. Stromae ne fait pas que danser, il présente ses morceaux avec une  architecture scénique qui lui est propre, voir innovante... alors on craque !


 

 

 

 

  • DAVID GUETTA


    Celui par qui le succès arrive, est un autodidacte, passionné, obsédé par le son. Un  son qui coule dans ses veines depuis sa plus tendre enfance, lié à l’écoute des musiques venues des Etats-Unis. Sa  réussite aujourd’hui est quasi terrestre et ce, avec le soutien de sa femme Cathy. Humble face à l’engouement qu’il provoque, on le sollicite pour ses musiques, son Son (les Black Eyed Peas, Madonna, entre autres, font appel à lui....). C’est ainsi que grâce à ses rencontres, l’électro épouse le hip hop, des passerelles qui semblaient jusqu’alors difficiles. David Guetta est un homme simple tout naturellement émerveillé qu’on le demande et c’est sans hésitation qu’il répond ok, avec à son tour une invitation à partager son dernier album. C’est ainsi que sur One Love on retrouve un casting de luxe R’n’B anglo saxon : Akon, Pharrell Williams, Kid Cudi, Kelly Rowland ... Cette déferlante de succès lui vaut l’appel du large et de toutes les stars les plus en vue... Merci pour cette escale rochelaise et bienvenue sur le dancefloor des Francofolies.

 

 

 

     L

 

Des Premières Francos l’année dernière au Grand Théâtre cette année, L (artiste Chantier des Francos 2009/2010) poursuit sa route. Elle s’affirme dans la tradition de la grande chanson française qui se moque bien des modes et qui aime ici, se vêtir de rock, de trip hop ou encore de tango. Une chanson dans la pure tradition reste néanmoins la clef de son projet artistique. Le texte, en collaboration le plus souvent  avec BABX, teinte les lignes mélodiques et habille de velours, la voix de L qui, comme un aimant, attire. Bref l’écrin est là et son contenu des plus intéressants. Brigitte Fontaine la citait comme sa plus belle découverte.






   ÉLODIE FRÉGÉ

 

Nous voici pris par le tourment, la nostalgie d’une... fille de l’après midi. C’est avec Florent Marchet que se sont écrites ses nouvelles chansons. Elodie Frégé évolue en talons aiguilles et Imperméable beige sur lequel des longs cheveux viennent s’échouer... on pourrait la croire sortie d’un film de Truffaut. Touchante de sensualité et de sensibilité, elle creuse peu à peu son sillon,  d’une voix claire, accompagnée par les cordes d’une guitare acoustique et d’un violoncelle... La belle est à découvrir sur scène.



Clip La Fille de l'après-midi par Elodie-Frege




Fête à Maxime Le Forestier "Lizard et Luc, Psylvia… et Maxime" !

C’est après... 22 ans d’absence sur les scènes des Francofolies que Maxime Le Forestier revient avec un concert unique au Grand Théâtre à La Coursive. Un voyage dans le temps, un retour dans le passé… fermez les yeux et replongez dans les titres mythiques de l’artiste. Une 1ère partie, melting pot de ses succès de 2008 à 1972, puis un plongeon, cette année-là, dans son 1er album « Mon frère ». Toutes générations confondues, c’est en cœur que nous reprendrons : Mon frère, Education Sentimentale, San Francisco , La Rouille, Mourir pour une nuit, Comme un arbre, Parachutiste...  et tant d’autres.









¡Somos sociales!

Ultimos Posts